Tchad : Six mois de prison requis contre cinq activistes de la société civile

Tchad : Six mois de prison requis contre cinq activistes de la société civile

Le procureur de la République tchadienne a requis jeudi six mois de prison ferme contre cinq leaders de la société civile ayant organisé des manifestations contre le retour du président sortant, Idriss Déby Itno. La suite du procès a été reportée au 14 avril, alors que la police a violemment dispersé le groupe de sympathisants venu soutenir les militants.

 

Six mois de prison ferme ont été requis, ce jeudi 7 avril 2016, contre 5 leaders de la société civile incarcérés pour avoir exigé une alternance politique au Tchad. Mahamat Nour Ahmat Ibedou, Nadjo Kaina Palmer, Younous Mahadjir, Céline Narmadji et le docteur Albissaty Saleh Allazam ont comparu pour « provocation à un attroupement non autorisé, tentative d’atteinte à l’ordre public et opposition à l’exercice d’une autorité légitime. »

 

« En fait il n’y a pas d’infraction, car une marche pacifique est reconnue par notre constitution », s’est indigné Me Pierre Mianlengar, l’un des avocats des prévenus. À l’annonce du réquisitoire du parquet jeudi 7 avril, plusieurs centaines de personnes venues manifester devant le palais de justice de N’Djamena ont exprimé un fort mécontentement. Les forces de l’ordre ont chargé et tiré pour ouvrir le passage. Dans l’après-midi, les jeunes et les forces de l’ordre s’affrontaient dans les ruelles autour du tribunal.

Publié le 14 avril 2016 à 8 h 33 min par Mathilde Grandjean

Laisser un commentaire