Choc après l’expulsion d’un chercheur américain

Choc après l’expulsion d’un chercheur américain

Un chercheur américain spécialiste des conflits dans l’Est de la République démocratique du Congo. Accusé par les autorités de ne pas avoir respecté l’ensemble des règles de l’immigration a dû rentrer aux Etats-Unis et est dans l’attente d’un nouveau visa. Une attente qui pourrait être très longue car ce qui lui est en fait reproché est en fait son travail sur des tueries autour de Beni.

 

C’est la consternation et le choc au Centre pour la coopération internationale (CIC) de l’Université de New York. Dans un communiqué publié le 9 avril, le Centre se dit « profondément préoccupé » par l’expulsion de Jason Stearns, un de ses chercheurs qui travaille en RDC et qui a vécu dans le pays pendant quinze ans. Expulsé par les autorités congolaises pour « indésirabilité », M. Stearns et ses travaux n’ont semble-t-il pas plu aux élites congolaises qui ont argué d’irrégularités d’immigration qui auraient été constatées.

 

Si le centre de recherches ne nie pas que certaines petites irrégularités, un rapport du chercheur a mis le feu aux poudres. Ce dernier « pense que cette expulsion est inspirée par une mauvaise compréhension du rapport que nous avons publié sur les massacres autour de Beni, dans lequel nous disons que certains membres des FARDC ont été impliqués. Ils ont pris ça comme une façon de salir la réputation des forces armées. Ce qui n’était pas l’intention ni la conclusion du rapport. Je pense que les irrégularités d’immigration n’ont joué qu’en second lieu ». Affaire à suivre donc.

Publié le 11 avril 2016 à 10 h 52 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire