La RDC veut réduire de moitié les effectifs de la Monusco en 2016

La RDC veut réduire de moitié les effectifs de la Monusco en 2016

La République démocratique du Congo (RDC) souhaite que les effectifs des Casques bleus déployés sur son territoire soient réduits de moitié d’ici la fin de l’année, a indiqué mercredi son ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda. Cette force compte aujourd’hui 20,000 hommes, et est présente sur le territoire national depuis près de deux décennies.

 

L’avenir de la Monusco, la mission onusienne en RD Congo, se joue en ce moment à New York. Son mandat expire fin mars et le gouvernement congolais voudrait apporter quelques correctifs avant tout renouvellement. S’adressant au Conseil de sécurité, Raymond Tchibanda lui a demandé de tenir compte des négociations menées entre l’Onu et Kinshasa pour une « sortie ordonnée et définitive de la Monusco de la RDC. ».

 

Il a fait valoir que l’armée gouvernementale allait renforcer « d’ici quelques mois » les trois bataillons de sa Force de réaction rapide, engagés contre les rebelles dans l’est du pays, par «d’autres unités, permettant ainsi une prise en charge totale des besoins de sécurisation de l’est du pays. » En mars 2015, l’ONU avait déjà réduit de 2000 soldats l’effectif de la Monusco. Mais le plafond des effectifs reste fixé à 22,000 soldats et policiers, ce qui laisse à l’ONU la possibilité de les réaugmenter en cas de besoin.

Publié le 25 mars 2016 à 10 h 36 min par Laurent Fronsac

Laisser un commentaire