Tchad : les arrestations de membres de la société civile se multiplient

Tchad : les arrestations de membres de la société civile se multiplient

Céline Narmadji a été arrêtée mercredi, suite à l’arrestation de Mahamat Nour Ibedou lundi, et de Nadjo Kaina et Younous Mahadjir mardi. Ils avaient appelé à manifester contre la candidature du président Idriss Deby.

 

Dans un communiqué, l’ONG Amnesty International a dénoncé quatre arrestations au Tchad, alors que la campagne présidentielle a officiellement commencé il y a quatre jours. Il s’agit de Mahamat Nour Ahmed Ibedou, le porte-parole de la coalition « Ça suffit », arrêté lundi alors qu’il distribuait des tracts pour la marche du lendemain, de Younous Mahadjir, Secrétaire général de l’Union des syndicats du Tchad, et de Nadjo Kaina Palmer, porte-parole du mouvement « Iyina » (« On est fatigués », en arabe local) et de Céline Narmadji, une figure de la société civile tchadienne.

 

Tou ont été interpelés pour avoir appelé à manifester pacifiquement contre une cinquième candidature du chef de l’État, Idriss Deby Itno, à la présidentielle du 10 avril. Les trois hommes et la jeune femme, accusés de « troubles à l’ordre publique » et de « résistance à l’action des autorités », sont actuellement détenus par la police judiciaire de N’Djamena. Samedi, le ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration Ahmat Mahamat Bachir avait interdit « toute manifestation publique » en dehors des « manifestations des candidats » à la présidentielle.

 

Ces arrestations envoient « un signal préoccupant sur les restrictions des droits humains », selon Samira Daoud, directrice adjointe pour l’Afrique de l’Ouest et centrale à Amnesty.

Publié le 24 mars 2016 à 9 h 02 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire