La BEAC prévoit une reprise timide en Centrafrique

La BEAC prévoit une reprise timide en Centrafrique

Après une longue période de chute libre provoquée par les conflits socio-politico-militaires, les fondamentaux de l’économie centrafricaine font apparaitre des signes de reprise. Avec au premier trimestre de 2016 un Produit intérieur brut de 5,2% (une hausse par rapport aux 4,9% de 2015) le pays est en train de retrouver son niveau d’avant 2010, d’après le vice-gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

 

L’économie de la République centrafricaine a retrouvé un peu de son lustre d’après les avis du vice-gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Mahamat Taïr Nguilid, dans une intervention radiophonique à Bangui en début de semaine. S’exprimant lors d’une réunion d’évaluation de la situation économique de la RCA, il a indiqué que cette embellie économique marquée par la relance de certains secteurs d’activités – notamment agricole – et le retour des opérateurs économiques qui avaient fui le pays. Il a toutefois invité les nouvelles autorités de relancer les cultures de rente comme le café et le coton, afin que les planteurs puissent sortir du cycle de pauvreté.

A ces exceptions près, « tous les secteurs de l’économie ont repris », a-t-il indiqué, sans toutefois détailler leur contribution respective à cette relance. La direction de la BEAC à Bangui n’a cependant pas pu être jointe pour préciser les ressorts de la reprise économique. Le PIB de la République centrafricaine s’établissait à 1,7 milliard de dollars en 2014, selon un chiffre de la Banque mondiale. Pour rappel, le comité monétaire et économique de la BEAC se réunit chaque trimestre dans chaque pays membres pour apprécier et donner des nouvelles orientations pour l’amélioration de l’économie dans la zone.

L’économie centrafricaine s’était effondrée de -36 % en 2013 dans le sillage de la chute de l’ancien président François Bozizé. Après s’être stabilisé en 2014 à +1 % en 2014, elle avait connu une croissance relativement faible par rapport au reste de la région. La présidentielle qui vient de se tenir en République Centrafricaine consolide une transition politique qui devrait déboucher sur le retour à la vie ordinaire. La stabilisation sociale semble avoir remis le pays sur de bons rails, et l’embellie devrait se confirmer lors de l’année à venir.

Publié le 17 mars 2016 à 8 h 39 min par Emmanuel Samba

Laisser un commentaire