La TNT arrive au Gabon, avec du retard

La TNT arrive au Gabon, avec du retard

La date butoir de migration de l’analogique à la télévision numérique terrestre (TNT), dont l’exécution a été confiée comme dans plusieurs autres pays africains au groupe chinois Startimes, est fixée à décembre 2016. C’est un nouveau retard dû à une mauvaise estimation du coût de l’opération de déploiement.

 

La société chinoise Startimes qui s’est vu attribuée le marché du déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT) au Gabon vient d’annoncer qu’elle lancera ses travaux en juin 2016. Un chronogramme qui s’annonce d’ores et déjà très serré, vu que le cahier de charge prévoit la couverture de 85% du territoire national au plus tard le 30 juin prochain. Le contrat conclu août 2015, est encore conditionné par l’instruction et la validation d’un prêt de 178 millions de dollars de la China Eximbank, servant à financer l’installation de 200 émetteurs et la migration vers la diffusion numérique de la télévision. Startimes se chargera de l’installation des émetteurs alors que l’Etat assurera la distribution de 440 000 décodeurs et 5 000 téléviseurs adaptés.

 

« L’État gabonais va livrer de façon imminente plusieurs études qui doivent être associées à la demande de prêt. L’instruction du prêt prendra ensuite six mois. La date butoir de la première phase de la migration est fixée à décembre 2016 », a précisé Alain Ngui, expert-consultant en charge de la TNT auprès du ministère gabonais de l’Économie numérique et de la Poste. Ce nouveau chronogramme fait suite au rendez-vous manqué du 17 juin 2015, échéance annoncée pour le passage de la télévision analogique à la TNT. Un calendrier non respecté par manque de financement. Initialement estimé à 60 milliards de francs, le montant du projet a finalement été réévalué à 105,5 milliards. Cette date a été choisie afin d’offrir une meilleure diffusion de la Coupe d’Afrique des nations de football 2017 prévue en janvier 2017 sur l’étendue du territoire national.

 

Ce changement technologique vise à libérer des fréquences pour la fourniture d’accès internet à très haut débit. La migration vers la TNT devrait ainsi offrir une meilleure qualité de son et d’image, un plus grand nombre de programmes, des chaînes de haute définition, l’utilisation d’une fréquence pour la diffusion de plusieurs chaînes… A ces avantages s’ajoutent plusieurs services à valeur ajoutée comme l’e-éducation, l’e-santé, la vidéo à la demande et l’accessibilité à la TNT sur mobile.

 

Publié le 19 février 2016 à 10 h 41 min par Jean-Yves Denis

Laisser un commentaire