Massacre de Miriki en RDC : réponse « inadéquate » des Casques bleus, selon l’ONU

Massacre de Miriki en RDC : réponse « inadéquate » des Casques bleus, selon l’ONU

Il y a deux semaines, dans l’est de la République démocratique du Congo, la localité de Miriki a été la cible d’une attaque qui a fait 17 victimes. La mission des Nations unies en République démocratique du Congo (Minusco) a indiqué mercredi les Casques bleus stationnés dans le Nord-Kivu « ont eu une réponse inadéquate » face au massacre.

 

« Il a été constaté une réponse tardive et que moi-même en tant que responsable de la Force, je considère comme inadéquate », a déclaré ce 20 janvier le général Jean Baillaud, commandant par interim de la Monusco. Des casques bleus sud-africains étaient basés à environ un kilomètre du village et ne sont pas intervenus, alors que la population était attaquée par des hommes en armes. Les autorités de Rdc et la Mission des Nations unies en RDC (Monusco), ont accusé les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), d’être à l’origine de cette tuerie.

 

Un détachement local de la Monusco avait été alerté par des riverains mais n’avait pas bougé. Présente à proximité, la patrouille des Forces armées de la RDC (FARDC) n’était pas non plus intervenue. Pour le général Baillaud, il faut tirer toutes les leçons, procéder à toutes les vérifications de ce qui s’est passé.

Publié le 22 janvier 2016 à 6 h 53 min par Emmanuel Samba

Laisser un commentaire