Inauguration imminente du câble sous-marin MainOne

Inauguration imminente du câble sous-marin MainOne

L’opérateur MainOne a annoncé, mardi, la mise en service du câble sous-marin à fibre optique encore appelé Nigerian-Cameroon Submarine Cable System (ou NCSCS). Achevé depuis septembre 2015, il était opérationnel depuis décembre dernier. Les derniers tests ont étés menés.

 

Dans un communiqué paru le 11 janvier, le fournisseur nigérian de services de télécommunication MainOne a annoncé la mise en service, depuis décembre, du segment de son câble sous-marin reliant Lagos, cœur économique du Nigeria, à Kribi. Dans un communiqué paru le 11 janvier, le fournisseur nigérian de services de télécommunication MainOne a annoncé la mise en service, depuis décembre, du segmentde 1100 kilomètres de son câble sous-marin reliant Lagos, poumon économique du Nigeria, à Kribi. Conçu avec des unités permettant d’étendre sa connectivité au Nigeria, dans la zone des Escravos, de l’État du Delta, à Qua Iboe dans l’État d’Akwa Ibom et à l’île Bonny dans l’État de Rivers, MainOne a conclu des plans visant à la mise en place d’un hub de distribution à Port Harcourt afin de combler les lacunes technologiques qui séparent le Sud-Sud du reste du Nigeria.

 

L’inauguration officielle du point d’atterrissement de ce câble dans la cité balnéaire du sud du Cameroun se fera dans les prochains jours. Réalisée pour un montant de 14 milliards de F CFA (environ 21,3 millions d’euros) par le gouvernement camerounais et fruit d’un partenariat entre MainOne, le ministère des Postes et Télécommunications et l’équipementier chinois Huawei Marine Network, cette infrastructure dont l’installation a duré six mois, permettra de fournir une capacité pouvant aller jusqu’à 12,8 Tbps aux utilisateurs de connexions Internet à haut débit du Cameroun et est mis en service avec une capacité de 40 Go dès le premier jour. Cette extension devrait renforcer la pénétration très faible des connexions à haut débit fixes du Cameroun, qui se situe actuellement à environ cinq pour cent (5 %).

 

«Toutes ces initiatives de câbles à fibre optique sur notre façade atlantique visent à faciliter l’Internet et toutes les transactions électroniques non seulement à l’échelle du Cameroun mais aussi de l’Afrique centrale, parce qu’en vérité, nous sommes le hub de l’Afrique centrale… pour autant que nous désenclavons numériquement les pays voisins que sont le Tchad et la République Centrafricaine (Rca)», avait déclaré Jean Pierre Biyiti bi Essam, l’ex ministre des Postes et Télécommunications lors du lancement des travaux le 4 août 2015 à Kribi. Une bonne nouvelle pour la région, donc.

 

Publié le 14 janvier 2016 à 12 h 49 min par Emmanuel Samba

Laisser un commentaire