Noureddine Adam regrette d’avoir appelé à la partition de la RCA

Noureddine Adam regrette d’avoir appelé à la partition de la RCA

Il y a une semaine, le chef rebelle Noureddine Adam avait annoncé la création d’un Etat autonome, dans le Nord-est de la RCA. L’ancien n°2 de la Séléka et actuel leader du FPRC s’inscrit désormais dans une logique de paix, et a annoncé dans un communiqué rédigé lundi que son mouvement renonçait à perturber la tenue des prochaines élections.

 

C’est depuis N’Djamena, capitale tchadienne, que Noureddine Adam a annoncé s’engager à « apporter une contribution positive et sincère à la tenue des prochaines élections générales en Centrafrique le 27 décembre prochain afin que celles-ci se déroulent dans toutes les préfectures du pays dans le calme, la sérénité, sans la violence et avec une forte participation. »

 

Poursuivant sur sa lancée, il exprime ses « regrets pour les récents affrontements et les actes qui nous ont fait prêcher une partition pure et simple. Au contraire nous nous sommes battus toute notre vie pour une République centrafricaine unie, indivisible, mais réellement inclusive et qui accepte et protège tous ses enfants, qu’ils soient chrétiens, musulmans, animistes ou adeptes de toute forme de croyance. »

 

Le revirement du chef rebelle a été accueilli par les observateurs de la vie politique centrafricaine qui voient en ce geste une manœuvre. De sources tchadiennes, c’est à la demande de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) que Noureddine Adam a été accueilli au Tchad où l’a retrouvé le Sénégalais Cheikh Tidiane Gadio, envoyé spécial de l’OCI pour la crise centrafricaine.

 

Publié le 25 décembre 2015 à 13 h 00 min par Jean-Yves Denis

Laisser un commentaire