Un million d’enfants privés d’école du fait des exactions du groupe Boko Haram

Un million d’enfants privés d’école du fait des exactions du groupe Boko Haram

La violence qui sévit dans le nord-est du Nigeria et dans les pays voisins visés par la secte islamiste Boko Haram prive d’école un plus d’un million d’enfants. Victimes d’abus, d’enlèvements, les jeunes déscolarisés sont vulnérabilisés par rapport aux recruteurs des groupes armés. 

 

Plus d’un million d’enfants ont déserté les écoles du Nigeria, du Niger, du Tchad et du Cameroun à cause des exactions de Boko Haram, selon un communiqué de l’Unicef diffusé mardi. Les écoles, les élèves et les professeurs font en effet partie des cibles privilégiées du groupe djihadiste, dont le nom signifie « l’éducation occidentale est un péché » en haoussa, la langue la plus parlée dans le nord du Nigeria, et qui a pour objectif la création d’un Etat islamique indépendant.

 

Plus de 2000 écoles restent portes closes en raison du conflit. Des centaines ont été pillées, endommagées ou détruites, poursuit le communiqué de l’Unicef. « Le conflit a été un énorme choc pour l’éducation dans la région, et la violence a maintenu beaucoup d’enfants hors des salles de classe depuis plus d’un an, augmentant leur risque d’abandonner complètement l’école, déclare Manuel Fontaine, le directeur régional de l’Unicef pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Les écoles ont été les cibles d’attaques, et les enfants ont peur de retourner à l’école. »

 

La rébellion de Boko Haram et sa répression féroce par les forces de sécurité ont fait 17.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

 

Publié le 23 décembre 2015 à 14 h 39 min par Léa Duval

Laisser un commentaire