Gabon – Chine : suppression des visas pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de service

Gabon – Chine : suppression des visas pour les détenteurs des passeports diplomatiques et de service

Ce 15 décembre le ministre des Affaires étrangères du Gabon, Emmanuel Issoze Ngondet et l’ambassadeur de Chine, Sun Jiwe ont signé un accord relatif à la suppression des visas pour les titulaires des passeports diplomatiques et de service. Un nouveau pas vers des relations très étroites entre les deux pays.

 

« Répondant au souci de voir les deux nations développer davantage leurs relations d’amitié et de faciliter la circulation de leurs ressortissants respectifs, dans le respect du principe d’égalité et de réciprocité », l’article 1 du document stipule que les détenteurs de ce type de passeports ne sont plus contrariés à remplir les formalités liées à l’obtention de visas, si la durée de leur séjour ne dépasse pas 30 jours.

 

Si la durée est supérieure à un mois, les personnes titulaires de passeports diplomatiques et de service seront obligées de faire une demande de visa. Un visa également nécessaire pour « travailler, étudier, résider, réaliser un reportage ou exercer d’autres activités nécessitant une autorisation préalable ». En revanche, le personnel diplomatique ou consulaire, ainsi que les membres de leurs familles restent exemptés de visa, pendant tout l’exercice de leurs fonctions, à condition qu’ils remplissent toutes les procédures nécessaires dans un délai de 30 jours à compter de leur entrée dans le pays. Toutefois, l’accord de concerne pas le droit des pays de refuser l’entrée ou de mettre fin au séjour aux ressortissants de l’autre Etat, jugés indésirables.

 

La signature de cet accord s’inscrit manifestement dans la volonté des deux pays de « consolider la coopération entre les deux pays et de la porter désormais à un niveau supérieur », ce qu’ont confirmé les deux présidents lors de la rencontre à Johannesburg le 3 décembre dernier.

 

Ce rendez-vous officiel qui s’est tenu la veille du Sommet du Forum sur la coopération Chine-Afrique fut l’occasion pour Ali Bongo Ondimba et Xi Jinping de faire le point sur la coopération sino-gabonaise et évoquer des pistes de collaboration. Parmi les initiatives conjointes, on trouve les échanges universitaires, la formation dans le domaine de la sécurité et de l’énergie nouvelle, la lutte anti-terroriste, ainsi que des investissements des entreprises chinoises dans la construction des infrastructures et au développement des ressources énergétiques du Gabon. Les échanges sont déjà fortement présents dans les secteurs de l’industrie forestière, de l’agriculture et des infrastructures.

 

Les deux pays renforcent un partenariat vieux de 41 ans, depuis l’établissement des relations diplomatiques en 1974. Aujourd’hui la Chine est devenue un partenaire privilégié du Gabon. De plus en plus de sociétés chinoises s’y installent en multipliant ses investissements. Au cours de ces dernières années les projets se divertissent, avec la construction d’infrastructures (bâtiments publics, infrastructures sportives, telles que le stade de l’Amitié pour la Coupe d’Afrique), des projets routiers à l’instar de l’axe Port-Gentil-Omboué, 93 km de longueur, ou encore la construction d’usines de transformation du bois.

En seulement quatre années les échanges commerciaux entre les deux pays ont doublé : 784,4 milliards de francs en 2014 contre 369,3 en 2010. La Chine, premier partenaire de l’Afrique, compte au troisième rang des fournisseurs du Gabon en 2014.

Publié le 16 décembre 2015 à 10 h 14 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire