Centrafrique : retour des tensions à Bangui après le rejet de la candidature Bozizé

Centrafrique : retour des tensions à Bangui après le rejet de la candidature Bozizé

Après l’annonce des candidatures retenues pour participer à la présidentielle prévue le 27 décembre, et le rejet de celle de l’ex-président François Bozizé, des barricades et des tirs ont été signalés dans huit quartiers de Bangui, la capitale centrafricaine.

 

La Cour constitutionnelle centrafricaine a validé ce mardi 30 candidatures à la présidentielle. Mais elle en a rejeté une sur laquelle étaient braqués de nombreux regards. Celle d’un revenant dans le paysage politique du pays, du moins officiel. François Bozizé, renversé en 2013 par un coup d’Etat.

 

Dans un message de sécurité envoyé par SMS, l’ambassade de France en Centrafrique recommande à ses ressortissants d’éviter ces secteurs et de limiter les déplacements au strict nécessaire. Elle justifie ces mesures par l’occurrence de « barricades et tirs » dans au moins huit quartiers de Bangui.

 

Ce ne sont pas uniquement militants de l’ex-président qui ont érigé les barricades et qui ont tiré dans plusieurs quartiers de la ville, car il y a aussi la candidature de Patrice-Édouard Ngaïssona qui a été invalidée. Alors que le calme régnait dans le centre-ville, la situation était surtout tendue dans les quartiers périphériques de la capitale comme Combattants (non loin de l’aéroport) et Gobongo, proches des fiefs des anti-balaka.

 

Publié le 10 décembre 2015 à 10 h 13 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire