Le parquet de RDC met en garde les opposants qui appellent à manifester

Le parquet de RDC met en garde les opposants qui appellent à manifester

Le procureur général de la République démocratique du Congo (RDC), Flory Kabange Numbi, a déclaré mercredi à Kinshasa, au cours d’une communication que tous ceux qui font une lecture biaisée de l’article 64 de la Constitution sont passibles des peines prévues par la loi.

 

« Les personnalités de tout bord qui […] appellent la population à descendre dans la rue […] sont passibles des peines prévues par la loi. » Voilà qui a le mérite d’être clair. Flory Kabange Numbi, mercredi 2 décembre lors d’une conférence de presse à Kinshasa s’en est pris à ceux qui invoquent l’article 64 de la Constitution congolaise, disposant que tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la loi fondamentale.

 

« De tels appels sont un risque pour la paix publique », a-t-il ajouté, faisant allusion à des déclarations récentes de l’Église catholique et de plateformes politiques d’opposition à propos du dialogue national voulu par le président Joseph Kabila. Au pouvoir depuis 2001, M. Kabila a lancé officiellement samedi les préparatifs en vue de ce forum dont la date n’a pas encore été arrêtée. Une large coalition d’opposition appelle à le boycotter pour ne pas tomber dans ce qui n’est, selon elle, qu’un piège pour permettre au chef de l’Etat de se maintenir en poste au-delà du terme de son mandat.

Publié le 4 décembre 2015 à 14 h 59 min par Mathilde Grandjean

Laisser un commentaire