Cameroun : une vaste opération contre Boko Haram permet la libération de 900 otages

Cameroun : une vaste opération contre Boko Haram permet la libération de 900 otages

L’armée camerounaise a annoncé avoir mené une opération de trois jours dans l’Extrême-Nord du Cameroun, à la frontière avec le Nigeria, contre Boko Haram. Selon le ministère de la Défense qui s’exprimait mardi sur la radio nationale, les forces de sécurité auraient tué « une centaine » de terroristes, et auraient libéré 900 otages.

 

Si l’information était confirmée, il s’agirait du plus revers infligé par le Cameroun à Boko Haram à ce jour. Le ministère de la Défense camerounais, Joseph Beti Assomo, a en tout cas annoncé ce mercredi qu’une « opération spéciale de ratissage, menée du 26 au 28 novembre 2015 contre les combattants, (…) dans les localités frontalières avec le Nigeria, (avait) permis de neutraliser plus d’une centaine de djihadistes », et de « libérer près de 900 otages. » Cette opération spéciale de ratissage menée, du 26 au 28 novembre contre les combattants de Boko Haram dans les localités frontalières avec le Nigeria, aurait également permis de saisir un important stock d’armes et de munitions, ainsi que des objets de propagande tels que des drapeaux djihadistes.

 

Depuis le mois de juillet, l’Extrême-Nord du Cameroun est régulièrement visé par des attentats-suicides attribués aux jihadistes nigérians. Mardi soir, au moins six civils ont ainsi été tués par un double attentat-suicide perpétré à Waza, une petite ville touristique de la région. Il s’agissait, pour le Cameroun, d’apporter une réponse appropriée aux incursions répétées de Boko Haram – attaques kamikazes, rapts de bétails, assassinats, prises d’otages…

 

Jointes par téléphone dans la région des combats, inaccessible à la presse, certaines sources sécuritaires ont confirmé l’opération, sans être en mesure de fournir un bilan précis recoupant celui du gouvernement camerounais. A défaut d’avoir pu, pour l’heure, vérifier ces faits heureux, la presse a relayé avec beaucoup d’enthousiasme ce qui serait une victoire majeure dans la lutte contre le groupe terroristes, affilié à l’Etat Islamique. Ainsi le quotidien Le Pays exulte dans son édition du jour. « Plus que des opérations de ratissage, c’est une action de ‘déblatération’ en règle que vient de réaliser l’armée camerounaise. »

 

« La peur est-elle en train de changer de camp ? » poursuit Le Pays. Il semblerait bien, « car, primo, l’armée a réussi à ‘neutraliser’ ces islamistes, parmi lesquels un certain Aladji Gana, présenté comme le chef des opérations de Boko Haram dans la zone et dont l’armée camerounaise est parvenue à s’offrir le scalp. » La secte terrorise la région depuis six ans. Leurs actions ont fait au moins 17.000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés depuis 2009.

Publié le 4 décembre 2015 à 14 h 28 min par Emmanuel Samba

Laisser un commentaire