L’ex-Seleka Noureddine Adam fait une proposition indécente à la France

L’ex-Seleka Noureddine Adam fait une proposition indécente à la France

L’ex-numéro deux de la Séléka et ancien ministre de la Sécurité de Michel Djotodia a regagné la Centrafrique après un peu moins d’un an passé à l’étranger. Tentant de reprendre le pouvoir, ce dernier a adressée à Charles Malinas, l’ambassadeur de France à Bangui, une lettre lui proposant l’exploitation du gisement pétrolier de N’Délé contre une aide militaire et politique.

 

Noureddine Adam est de retour en Centrafrique. L’ex-numéro deux de la Séléka a regagné Kaga Bandoro (245 km au nord de Bangui) il y a un peu environs un mois. Son retour a coïncidé avec les affrontements les 10 et 11 octobre près de Sibut entre environ 150 miliciens du FPRC, la faction qui lui est fidèle, et les forces internationales (Minusca burundaise appuyée par Sangaris). Quatre accrochages successifs lors desquels une colonne Séléka, souvent à pieds, aura subi des pertes significatives – au moins 20 morts et une dizaine de prisonniers.

 

Les rumeurs sur les velléités de Noureddine Adam de faire descendre ses hommes sur Bangui se sont révélées vraies. En échange de son aide à la mise en place « d’une nouvelle transition », le premier vice-président du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FRPC), frange de l’ex-Séléka propose des droits d’exploitation réservés à François Hollande. Comme on l’imagine, Paris n’a pas répondu à cette demande aussi farfelue que scandaleuse.

 

Publié le 21 novembre 2015 à 16 h 00 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire