Boko Haram : multiplication des attentats visant les civils

Boko Haram : multiplication des attentats visant les civils

Au moins 11 personnes ont été tuées dimanche 18 octobre dans un double attentat-suicide, dans le nord-est du Nigeria. Deux femmes kamikazes se sont fait exploser au milieu d’un groupe de personnes qui fuyaient la zone après un attentat présumé du groupe islamiste Boko Haram. L’attaque paraît être un nouvel exemple du mode opératoire aujourd’hui privilégié par le groupe islamiste contre les civils.

 

Une attaque coordonnée attribué à la secte Boko Haram a fait onze morts dans la nuit de samedi à dimanche 18 octobre dans un village du nord-est du Nigeria. Deux femmes kamikazes ont activé leurs explosifs alors que les habitants voulaient se mettre à l’abri après cette attaque dans le village de Dar dans la nuit de samedi à dimanche.

 

« Les habitants fuyaient dans la brousse. Au bout d’un moment, deux femmes qui se sont glissées parmi les gens en fuite se sont fait exploser… des hommes armés ont tiré sur les survivants », a-t-il expliqué à la presse. Le 1er octobre, sept personnes ont été tuées dans le village de Kirchinga, près de Madagali, tandis que quatre autres personnes ont été tuées le 30 septembre dans deux autres villages voisins lors d’attaques similaires.

 

Le groupe manifeste une prédilection pour des groupes de deux kamikazes, voire plus, qui font exploser leurs charges successives pour viser les civils qui se précipitent pour aider ceux qui sont pris dans les premières explosions. Cette tactique a aussi été utilisée par Boko Haram dans des attaques au Tchad, au Cameroun et au Niger.

 

Publié le 21 octobre 2015 à 9 h 43 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire