Bilan mitigé pour Eneo

Bilan mitigé pour Eneo

L’opérateur d’électricité Energy of Cameroon (Eneo) vient de publier ses résultats pour 2014. Les recettes du groupe détenu par le fonds d’investissement britannique Actis et l’Etat camerounais ont augmenté de 279 milliards de francs CFA, mais la capacité d’autofinancement et les pertes liées à des problèmes de distribution pèsent sur les compte. La solution viendra peut-être de la Sonatrel qui a été officiellement créée le 8 octobre dernier.

 

Eneo a finalement vu son chiffre d’affaires augmenter de 14,2 % pour l’exercice 2014 alors que sa marge brute suit de près avec 12,5 % de hausse. Deux phénomènes expliquent ce bilan positif. Le premier correspond à la hausse sensible de demande en électricité (+7,5 %) au niveau national et le second n’est autre que la compensation tarifaire de 17,5 milliards de francs CFA qui a été accordée par le gouvernement pour compenser les pertes liées au blocage chez les consommateurs. Malgré la qualité des résultats, certains chiffres viennent gâcher la fête.

 

En effet, l’équilibre financier est quelque peu mis en difficulté avec une baisse constatée de la capacité d’autofinancement qui serait supérieure à 9 milliards de francs CFA par rapport à l’année précédente. Autre problème mis en lumière, les pertes sèches liées à la non facturation de certaines erreurs (34,3%). Dans le même temps, les branchements frauduleux et fraudes au comptage ne sont pas à négliger (27,5 %). Enfin, la question des lignes de moyenne tension a été une nouvelle fois évoquée.

 

Les efforts à faire pour électrifier le pays restent également importants et Eneo pourra compter sur la toute nouvelle Sonatrel. La Société nationale de transport d’électricité a été créée au début du mois par décret présidentiel. Comme son nom l’indique, la Sonatrel est en charge du transport de l’énergie et la commercialisation de l’électricité reste du ressort d’Eneo. Le pays n’est électrifié à 50 % et les zones rurales sont particulièrement touchées par le manque de moyens dans ce domaine. Pour répondre à ce besoin, Eneo s’est engagé à investir 3 700 milliards de francs CFA au cours des dix prochaines années.

Publié le 19 octobre 2015 à 10 h 03 min par Léa Duval

Laisser un commentaire