Centrafrique : fin des combats entre les forces internationales et les rebelles

Centrafrique : fin des combats entre les forces internationales et les rebelles

Des échanges de tirs opposaient dimanche les forces internationales en Centrafrique à des ex-Séléka, au deuxième jour d’une opération militaire contre des positions rebelles dans la région de Sibut. Ces heurts, l’opération a pris fin dimanche 11 octobre.

 

Des tirs nourris d’armes automatiques ont été entendus en fin de semaine dernière dans la région de Sibut, où une opération des forces internationales contre des ex-Séléka a été lancée pour mettre les rebelles ex-Sélékas en déroute.

 

L’opération menée par les soldats français de l’opération Sangaris et les forces de l’ONU visait, à contraindre ces derniers à regagner leur position vers Kaga Bandoro, à environ 200 km plus au nord. Après avoir sommés en vain les ex-Séléka de regagner leur position, les forces internationales ont lancé un ultimatum qui est arrivé à expiration samedi.

 

« La situation est désormais sous le contrôle des forces internationales qui mènent des opérations de ratissage après avoir mis en fuite les ex-Séléka », a indiqué, le dimanche 11 octobre, une source militaire en Centrafrique, confirmant ainsi la fin des combats engagés contre l’ancienne rébellion dans la région de Sibut, à environ 180 kilomètres au nord de Bangui.

 

En mars 2013 le président François Bozizé avait été renversé par une rébellion à dominante musulmane, la Séléka, plongeant le pays, déjà très instable, dans sa plus grave crise depuis son indépendance en 1960. Une crise qui s’est traduite par des tueries de masse entre communautés musulmanes et chrétiennes en 2013 et 2014, dont le pays peine toujours à se relever.

 

Publié le 16 octobre 2015 à 11 h 00 min par Léa Duval

Laisser un commentaire