Tchad: 11 soldats tués et 13 blessés lors d’une attaque de Boko Haram

Onze soldats tchadiens ont été tués dans la nuit de lundi mardi dans une attaque d’insurgés de Boko Haram contre une position de l’armée près de la frontière avec le Nigeria. Cette position avancée de l’armée tchadienne à Lithie, près de la localité de Kaïga Ngouboua a tenu bon, mais les pertes sont importantes, ce qui prouve que le groupe djihadiste demeure une menace sérieuse malgré les importants revers subis ces derniers mois.

 

La position attaquée ne se trouve qu’à deux kilomètres de la frontière du Nigeria, dans une zone où la multitude d’îles et d’îlots, et une végétation dense aux abords du lac facilitent les manœuvres discrètes. Le bilan est lourd dans les rangs de l’armée : 11 morts et 13 blessés, selon une source sécuritaire tchadienne. Dans les combats, « 17 Boko Haram ont été tués » par les soldats, a poursuivi cette source: « Les assaillants ont été repoussés et l’armée tchadienne continue le ratissage dans toute la zone ».

 

Depuis le début de l’année, l’armée tchadienne a rejoint à lein la coalition militaire régionale contre Boko Haram dont les attaques et attentats se sont étendus au-delà du nord-est du Nigeria vers les pays limitrophes : Tchad, Niger et Cameroun. Cette offensive commune a infligé une série de revers au groupe affilié à l’organisation État islamique (EI), mais les insurgés mènent toujours attaques et attentats très meurtriers dans la région.

Publié le 7 octobre 2015 à 9 h 42 min par Emmanuel Samba

Laisser un commentaire