Cameroun : Construction d’une centrale thermique par le norvégien Grenor SA

Cameroun : Construction d’une centrale thermique par le norvégien Grenor SA

Ce 22 septembre l’entreprise Green Energy Norway (Grenor SA) a été chargée par le gouvernement du Cameroun de la construction d’une centrale thermique sur le littoral d’Édéa. Elle devrait être mise en service en mars 2016, pour un investissement de 109 Milliards de FCFA (186,7 millions de dollars), et assurera une production de de 300 mégawatts.

 

« Maintenant que nous avons signé le contrat, nous allons immédiatement commencer l’envoi au Cameroun du matériel nécessaire à la construction de la centrale », a déclaré Polycarpe Banlog, responsable de Grenor au Cameroun. Le projet consiste à l’implantation d’une centrale thermique à gaz, de production et de distribution d’énergie électrique d’une capacité de 300 mégawatts. Il s’agira pour la filiale norvégienne, de construire une centrale thermique à gaz naturel à Edéa, dans la région littorale du pays. Ce projet sera entièrement financé par une association d’entreprises privées camerounaises et norvégiennes, et permettra de créer 1114 emplois directs au Cameroun.

 

Selon l’administrateur directeur général de la Grenor SA, Polycarpe Banlong, le projet devrait à son terme, dans six mois. « Nous sommes prêts depuis plus d’un an. (…) les centrales thermiques sont déjà acquises. La seule difficulté que nous avons encore c’est au niveau de la disponibilité du gaz naturel que nous utiliserons comme combustible. Mais ce sera résolu incessamment », a indiqué Polycarpe Banlong, Grenor est une coentreprise entre deux groupes norvégiens : Entro Group, un cabinet conseil spécialisé dans le développement énergétique, et Reitan Group, l’un des plus grands groupes de Scandinavie avec plus de 36 000 employésLa présence de Grenor sur le continent se limite au Cameroun à travers sa filiale Grenor Cameroun, qui est en partenariat avec d’autres entreprises étrangères à Douala.

 

Selon les autorités Camerounaise, cet apport sera un soulagement pour la population en proie à de récurrentes coupures d’électricités. Le pays doit user de son potentiel électrique pour résoudre définitivement l’équation énergétique et assurer ainsi une croissance soutenue. Le pays subit des délestages récurrents, surtout une fois la nuit venue. L’énergie thermique semble être la solution d’urgence adoptée par le gouvernement camerounais sur le court terme pour résorber le déficit énergétique du pays. C’est dans ce cadre qu’a été mis sur pieds le programme thermique d’urgence (PTU) initié en 2009 et opérationnel depuis janvier 2012. Ce programme a permis la mise en place de quatre centrales installées dans les villes de Yaoundé (60 MW), Bamenda (20 MW), Mbalmayo (10 MW) et Ebolowa (10 MW).

 

Cinq autres conventions ont été signées jeudi dernier au ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), pour la réalisation des projets d’investissement. Il s’agit entre autres de la perspective d’implantation d’une industrie de transformation et de vente des produits dérivés du cacao, menée par la Quantum Cacao SA. Cette initiative coûtera 14 milliards de FCFA et permettra la création de 185 emplois. On parle également de la fabrication des tissus maille à base du coton camerounais et des produits dérivés par la société CTA Sotexcam. Le coût d’investissement est estimé à 15 milliards et permettra de créer 890 emplois au Cameroun.

 

 

Publié le 25 septembre 2015 à 12 h 46 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire