Le Cameroun ciblé par les attentats suicides

Le Cameroun ciblé par les attentats suicides

La nouvelle stratégie mise en place par Boko Haram depuis plusieurs mois continue. Les attentats suicides se succèdent dans l’extrême nord du pays et si la garantie d’une sécurité parfaite est impossible à tenir pour les autorités, les efforts mis en œuvre ne sont pas sans résultat. Ainsi, après le double attentat suicide survenu le 20 septembre, une nouvelle opération kamikaze a été empêchée à temps par les forces de sécurité.

 

Le double attentat qui a frappé la localité de Mora le 20 septembre dernier a fait cinq victimes. Les deux fillettes kamikazes, leur guide, un paysan et un policier qui par son action héroïque a permis d’éviter un massacre bien plus grand. Le déroulement de l’attentat est encore assez incertain, mais il semblerait que le policier tué ait repéré des mouvements suspects ce qui a entraîné le déclenchement de l’attaque afin de déjouer l’arrestation. Deux victimes innocentes à déplorer donc (le policier et un paysan), ce qui montre toutefois que la vigilance des services de sécurité rend plus difficile l’œuvre de terreur et de destruction des terroristes.

 

Cela s’est encore vérifié mardi matin quand deux fillettes kamikazes ont été prises en chasse alors qu’elles tentaient de s’infiltrer à Mora dans le but de se faire exploser au milieu de la foule. Les membres d’un comité de vigilance ont compris ce qui se tramait et ont voulu arrêter les deux kamikazes et leur guide avant le drame. En prenant la fuite les deux jeunes kamikazes ont activé leur ceinture d’explosifs les tuant sur le coup ainsi que leur accompagnateur. Les forces de sécurité n’ont été que blessées superficiellement. La vigilance des forces de la police et de l’armée, mais de la population dans son ensemble est déterminante pour éviter d’horribles attentats qui deviennent peu à peu la marque de fabrique d’une secte islamiste en perte de vitesse selon certains experts.

 

Des attentas suicides qui sont désormais privilégiés, mais qui ne doivent pas faire oublier que la puissance de feu de Boko Haram est toujours importante. Dans la nuit de lundi à mardi, des combats ont opposés l’armée camerounaise à la secte à proximité de la ville d’Amchide (près de la frontière nigérienne). Selon une source militaire, les combats ont fait au moins dix-sept morts du côté des terroristes. La menace est multiple et le Cameroun doit maintenir une vigilance de tous les instants afin d’éviter les infiltrations meurtrières.

Publié le 23 septembre 2015 à 10 h 02 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire