Nouvelle accusation contre la Minusca

Nouvelle accusation contre la Minusca

La Minusca est de nouveau dans l’œil du cyclone. Après des accusations faites ces derniers mois contre des militaires pour des abus sexuels, un civil est cette fois accusé de ce type de comportement criminel. Peu d’informations a pour le moment été donné aux journalistes, mais nul doute que cette nouvelle affaire ne va pas va pas redorer le blason d’une mission de l’ONU dont les dérives commencent à s’accumuler.

 

La Minusca a publié un communiqué le 15 septembre dans lequel on apprend que la mission «  a été informée le 12 septembre 2015 d’un cas d’allégation d’exploitation sexuelle commise par un civil ». Ce dernier travaillerait en Centrafrique sans qu’aucune autre information n’ait été pour le moment révélée. La Minusca a pris le soin de bien montrer toute la gravité de cette affaire et le sérieux avec lequel elle sera traitée. « La Minusca a informé les autorités centrafricaines de cette allégation et le Bureau des services de contrôle interne des Nations unies a immédiatement pris des mesures pour enquêter […], conformément à la politique de tolérance zéro du secrétaire général Ban Ki-moon sur les actes d’exploitation et d’abus sexuels ».

 

Ce nouveau cas est le dix-septième dénombré et met pour la première fois en cause un personnel civil. La victime serait une femme âgée d’une trentaine d’années, mais aucune autre information n’a filtré quant à la personne incriminée, pas même sa nationalité. Selon le porte-parole des Nations-Unis le suspect est toujours dans le pays et n’est pas autorisé à le quitter pour le moment. Contrairement à ce qui se pratique pour les militaires, les civils sont soumis aux investigations du le bureau d’enquête interne des Nations unies et les autorités centrafricaines ont été averties pour donner une suite à l’affaire.

 

L’image de la Minusca est une nouvelle fois atteinte et une enquête rapide et pointilleuse est attendue afin de mettre à jour des faits très graves s’ils s’avéraient fondés. Le soutien des populations civiles est indispensable à ce type d’opération de maintien de la paix et des doutes quant aux agissements du personnel onusien contribue à la montée en puissance d’un climat pesant.

 

Publié le 17 septembre 2015 à 10 h 04 min par Jean-Yves Denis

Laisser un commentaire