La Guinée équatoriale renforce ses liens avec le Bénin

La Guinée équatoriale renforce ses liens avec le Bénin

Même s’ils ne sont pas voisins, la Guinée équatoriale et le Bénin partagent plus que le Golfe de Guinée en commun. Les deux pays entretiennent des relations amicales et le président guinéen Téodoro Obiang vient de terminer une visite de deux jours qui a permis de resserrer encore les liens économiques. Notamment au menu, l’ouverture d’une banque commerciale au Bénin et la coopération sud-sud.

 

Accueilli sur le tarmac de l’aéroport international de Cotonou par le président Boni Yayi et d’une dizaine de membres du gouvernement béninois, le chef d’Etat guinéen a d’emblée expliqué les raisons de ce nouveau voyage auprès de son partenaire et allié. « Je suis à Cotonou dans le cadre de l’élargissement des relations bilatérales entre le Bénin et la Guinée Équatoriale, notamment dans le domaine de la coopération économique, où je procéderai avec mon homologue béninois à l’inauguration de la Banque commerciale pionnière équato-guinéenne dénommée ‘’CCEIBANK-BENIN’’, spécialisée dans l’octroi de crédits d’investissements ».

 

Cette banque est un nouveau signe de la coopération sud-sud chère aux deux chefs d’Etat. L’idée maîtresse est de rendre l’Afrique plus forte grâce au développement de partenariats bilatéraux et multilatéraux. La banque aura pour principale mission d’aider les entrepreneurs à monter leur activité. Le président béninois soulignant que « l’Afrique doit parler avec l’Afrique. L’Afrique doit investir en Afrique. L’Afrique doit commercer avec l’Afrique ». Les deux hommes partagent donc une même vision et c’est pourquoi les relations entre Bénin et Guinée équatoriale sont au beau fixe.

 

Outre l’inauguration de la banque commerciale, un accord de promotion et de protection des investissements dans chacun des deux États. L’économie est au cœur des préoccupations avec des matières premières dont le cours est en chute et le spectre du chômage bien présent. Une plus grande intégration économique et des échanges commerciaux nombreux sont perçus à juste titre comme un remède à un ralentissement économique aux conséquences sociales désastreuses.

 

Publié le 16 septembre 2015 à 10 h 05 min par Léa Duval

Laisser un commentaire