Affaire Sodecoton: 15 ans de prison ferme pour Iya Mohammed

Affaire Sodecoton: 15 ans de prison ferme pour Iya Mohammed

L’ex-directeur général de la Sodecoton et ancien président de la Fécafoot a comparu ce jeudi 3 septembre 2015 au tribunal criminel spécial. Il a été reconnu coupable pour détournements de fonds publics. Aux arrêts depuis le 10 juin 2013 pour mauvaise gestion, il lui était reproché le détournement de quelque 11,3 milliards FCFA. Mohammed Iya compte introduire un pourvoi auprès de la Cour suprême du pays.

 

L’ancien directeur général de la Société de développement du coton (Sodecoton) du Cameroun et ex-président de la Fédération nationale de football (Fécafoot), Mohammed Iya, a été condamné jeudi, 03 septembre 2015, par le Tribunal criminel spécial (TCS) à 15 ans de prison ferme pour un détournement de 11 milliards de francs CFA. Christophe Mbaiougam (en fuite) et Mahamat Karagama, directeur des ventes, sont condamnés à vie. Quant à Lucien Fotso, directeur comptable, et Henri Clavers, directeur général adjoint, ont été reconnus non coupables. Jérôme Minlend, président directeur général du cabinet Cameroun audit conseils, peut lui aussi souffler. Dands le box des accusés pour un autre soupçon de détournement de la somme de 350 millions, également lié à Iya Mohammed, il repart finalement libre et lavé de tout soupçon. La collégialité des trois juges, que présidait Yap Abdou, le président du TCS, a acquitté tous les accusés concernés par ce second détournement.

 

Quatre chefs d’inculpation étaient retenus contre Iya Mohammed. En poste depuis 1984, Mohammed Iya avait en effet, le 27 mars 2013, été reconnu par le Contrôle supérieur de l’Etat coupable de 20 fautes de gestion ayant induit un préjudice financier, évalué et à lui imputé en sa qualité de directeur général pour la période allant de 2005 à 2010. Ce dernier a été disculpé sur une affaire de 350 millions FCFA, mais il a été jugé coupable et condamné sur les trois autres affaires – notamment pour les 7.500.000Fcfa d’indemnités salariales qu’il a indûment perçues. Les dossiers les plus chauds, portaient sur le financement de Coton sport, le club qu’il dirigeait et d’autres clubs du Nord, ainsi que la construction du complexe sportif de Coton sport, pour lesquels il avait alloué frauduleusement des fonds. « Un détournement massif en l’honneur de Iya Mohamed et au détriment de la Sodecoton Rechercher Sodecoton », a soutenu le juge Yap Abdou. De plus, il a été reconnu coupable d’avoir fait envoyer 1100 cartons d’huiles au secrétaire général de la Fécafoot Rechercher Fécafoot sans aucune facture.

 

Il fut ainsi déclaré débiteur de la Sodecoton à hauteur de plus de 9 milliards FCFA assortis d’une amende de 2 millions FCFA et d’une déchéance, valant interdiction, pour une période de 7 ans pendant lesquels il ne peut être responsable de l’administration ou de la gestion des services publics, à quelque titre que ce soit. Il fut également condamné à la peine précitée 15 ans de prison ferme. Enfin, les trois coupables devront payer solidairement, 12 milliards et 104 millions de dommages et intérêts à l’Etat et à la Sodecoton. Paradoxalement, quelques semaines plus tôt, le conseil d’administration de la société lui avait pourtant donné quitus de bonne gestion. « Nous trouvons la peine raisonnable par rapport celles prononcées dans d’autres affaires », a commenté sans plus son avocat, Manassé Mbala, joint le 4 septembre par Jeune Afrique. Ce dernier prépare déjà le pourvoi qui sera acheminé à la Cour suprême.

 

Détenue par l’État du Cameroun (59 %), Geocoton (groupe Advens – 30%) et la Société mobilière d’investissement du Cameroun (Smic) de l’entrepreneur Baba Amadou Danpulo (11%), la Sodecoton encadre plus de 250 000 cotonculteurs dans la partie septentrionale du Cameroun. Elle vise une production de 266 000 tonnes de coton cette année et 600 000 tonnes à l’horizon 2020. En 2013, l’entreprise camerounaise a réalisé un chiffre d’affaires de 220 millions de dollars, pour un bénéfice de 7,2 millions de dollars, en net recul du fait de la baisse des cours de l’or blanc. Entre 2010 et 2011, les profits de Sodecoton avaient été multipliés par cinq.

 

Publié le 9 septembre 2015 à 12 h 06 min par Marc Lallemand

Laisser un commentaire