Fly Africa met le cap sur le Gabon et le Bénin

Fly Africa met le cap sur le Gabon et le Bénin

La compagnie aérienne low-cost, implantée en Afrique australe, espère élargir ses services au Gabon et au Bénin, premières étaprs dans un plan de développement en l’Afrique de l’Est.

 

En marge du New York Forum Africa qui se tenait à Libreville, le président gabonais Ali Bongo Ondimba a annoncé le 29 août l’arrivée prochaine de la compagnie aérienne spécialisée dans le transport aérien à bas prix, Fly Africa, au Gabon via une filiale Gabon Flyafrica.com . La compagnie active en Afrique australe depuis treize mois doit bientôt opérer au départ, notamment de la plateforme aéroportuaire de Libreville. Fly Africa va lancer de nouvelles lignes vers des villes de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique de l’Est, a annoncé le président gabonais. « Une des plus grandes contributions que nous, Africains, pouvons faire pour le développement de l’Afrique est d’ouvrir nos cieux pour des voyages directs abordables entre les Etats africains. »

 

La particularité de Gabon flyafrica.com serait de rendre l’avion accessible au plus grand nombre grâce à des tarifs très compétitifs. Un trajet vers Port-Gentil coûtera ainsi environ 15.000 francs, soit le coût d’un aller simple vers cette même ville par bateau. Le voyage vers Paris coûtera 150. 000 francs, soit au minimum trois fois moins que les tarifs pratiqués à l’heure actuelle. « Ma vision pour l’Afrique a toujours été celle d’un continent intégré. Une Afrique où chaque citoyen a la possibilité de se permettre un voyage de l’air et de profiter des avantages d’être économiquement mobile », a affirmé le président Ali Bongo Ondimba.

 

Gabon flyafrica.com s’est fixé un objectif ambitieux : renforcer les liens aériens à travers l’Afrique et de réduire le coût du business en Afrique, en rapprochant ses acteurs, selon un communiqué en anglais publié par Fly Africa. Cette compagnie aérienne est contrôlée par le holding Flyafrica LTD, enregistré à Maurice en tant que société de capital-investissement dans le secteur aérien. Elle compte déjà trois filiales au Zimbabwe, au Mozambique et en Namibie. Fly Africa.com est une compagnie aérienne, propriété du Sud-africain, Iyor Ichikowitz. Il a lancé son entreprise au lendemain du New York forum Africa (NYFA) de 2013.

 

Cette nouvelle suscitte néanmoins la méfiance de certains, nottemment parmi l’opposition. Abordant les relations entre le chef de l’Etat gabonais et l’industriel sud-africain, le blog Gabonenervant, considéré comme plutôt hostile au pouvoir, indiquait qu’Ivor Ichikowitz avait, par le passé, fourgué au Gabon d’Ali Bongo des Mirages déclassés par l’Afrique du Sud. Les liens entre Ivor Ichikowitz et Flyafrica LTD sont ambigus. En janvier dernier, interrogé par le site sud-africain TimesLive.co.za, Adrian Hamilton-Manns, directeur général de Flyafrica, avait formellement démenti l’implication d’Ivor Ichikowitz au sein de la compagnie aérienne. Ce dernier revendiquant, pour sa part, un simple rôle de soutien.

 

Il reste que Fly Africa, détenue majoritairement par la famille de son PDG, Chaka Karase, a été lancée en 2014 en Afrique australe. Elle a réduit les prix de 50-70% sur les vols entre Johannesburg et Harare. Depuis la disparition de la compagnie nationale Air Gabon, le pays connaît un enclavement certain, notamment du fait des difficultés pour rallier l’arrière-pays et certaines destinations à l’extérieur. L’implantation de la compagnie est donc globalement une bonne nouvelle, sortant le pays de cet immobilisme préjudiciable pour son développement.

 

L’aéroport de Libreville, principal centre aéroportuaire du pays, est desservi par une quinzaine de compagnies aériennes, parmi lesquelles Air Côte d’Ivoire, South African Airways, Royal Air Maroc, Asky Airlines et Ethiopian Airlines.

 

Publié le 2 septembre 2015 à 15 h 57 min par Léa Duval

Laisser un commentaire