Zone piétonne à Kigali : stop ou encore ?

Zone piétonne à Kigali : stop ou encore ?

C’est une première à Kigali. Depuis le lundi 24 août, une artère longue de 800 mètres est interdite aux véhicules et « rendue » à des piétons ravis de pouvoir profiter de la ville sous un nouveau jour. La piétonisation du boulevard KN4 fait partie d’un projet de modernisation de la capitale rwandaise pourtant elle ne fait pas que des heureux à commencer par les commerçants et les chauffeurs de taxi.

 

Une agglomération sans voiture. Beaucoup de villes européennes y pensent et ont commencé à poser les premières pierres de cet édifice de la ville du XXIe siècle. Les cités africaines à s’inscrire dans ce mouvement sont pour le moment peu nombreuses et Kigali entend bien montrer l’exemple avec la décision de fermer le boulevard KN4 à la circulation automobile. C’est chose faite depuis le 24 août dernier comme l’explique un excellent papier de Jeune Afrique. L’artère située en plein centre de Kigali doit devenir la vitrine d’une capitale en pleine modernisation. Une vitrine, mais surtout un lieu d’épanouissement pour des habitants saturés par la circulation et la population. Le directeur de l’infrastructure urbaine, Luben Ahimbisibwe, justifie cette décision par le fait qu’ « une ville est faite pour les gens, pas pour les voitures ».

 

Une justification qui n’est pas superflue car sin les premiers piétons à arpenter le boulevard sont enthousiastes, les commerçants et les chauffeurs de taxi font grise mine. La zone est en effet une des plus commerçantes de la capitale et les commerçants estiment que leur chiffre d’affaires va chuter avec l’interdiction de circuler en voiture. L’impact de la mesure sur les recettes sera scruté avec attention, mais un retour en arrière semble difficile. Même les taxis qui n’apprécient pas du tout ce nouveau plan urbain en sont pour leur frais. Le contournement de la zone piétonne rend leur travail plus difficile et certains clients ne se font pas prier pour souligner qu’ils ne peuvent pas être menés à bon port comme avant.

 

La zone piétonne doit encore être aménagée avec des espaces verts et des zones Wi-Fi gratuites afin que les habitants jouissent pleinement du potentiel d’une ville sans véhicule motorisé. Et ceci ne semble être que le début puisque l’équipe municipale planifie une transformation de la ville axée sur la création d’ « un centre urbain moderne et dynamique pour améliorer l’image, l’attractivité touristique ainsi que l’économique de Kigali ». La capitale rwandaise se sculpte un nouveau visage.

Publié le 1 septembre 2015 à 10 h 02 min par Emmanuel Samba

Laisser un commentaire