Le Gabon lance un site anti-rumeurs

Le Gabon lance un site anti-rumeurs

La communication présidentielle gabonaise se lance dans une nouvelle stratégie. Combattre la rumeur via un site dédié où l’argumentaire doit faire mouche et laisser les opposants ou les contestataires face à leurs contradictions. Lancé le 17 juillet dernier, le site Stop Kongossa se voit comme la réponse officielle et intelligente à toutes les polémiques récentes et le travail ne manque pas…

 

Le message des officiels est devenu moins intelligible avec la montée en puissance d’Internet et des réseaux sociaux. Les rumeurs enflent à la vitesse de l’éclair et les conférences de presse ou autres communiqués de presse ne font plus le poids. Comme toujours lorsqu’il s’agit de communication, les Etats-Unis donnent le là et c’est l’équipe de Barack Obama qui en 2008 a lancé un site destiné à contrer les rumeurs – FighttheSmears (« combattre les éclaboussures »). Des gouvernements aussi différents que la Chine et la France se sont dotés d’un site semblable. C’est au tour du Gabon et les sujets ne manquent pas.

 

Dernier gros sujet chaud en date sur lequel, les équipes de Stop Kongossa ont passé beaucoup de temps, la visite de Lionel Messi à Libreville. Les rumeurs sur les conditions de la venue de la star du ballon rond se sont multipliées et à l’aide de longues explications, les autorités ont livré leur vérité. Le but étant de désamorcer au plus vite toute polémique qui pourrait nuire à l’image du président Obiang. La défense de la CAN 2017 est également visible sur un site qui ne se prive pas d’infographies et de statistiques pour mener à bien ses démonstrations.

 

Autre sujet de préoccupation pour le pouvoir, l’image du pays à l’international et sa relation vis-à-vis de la liberté de la presse. Décrié en la matière le Gabon est sur la bonne ligne à en croire l’argumentaire du site. « Le Gabon, qui a gagné 31 places depuis 2009, dans le classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans Frontières en 2015, présente un paysage médiatique diversifié avec 39 titres de presse, 16 sites d’information en ligne, 13 chaînes de télévision et plus d’une vingtaine de radios ». Plutôt efficace pour influencer dans le bon sens ceux qui n’ont pas d’idée arrêtée sur la question. L’avenir dira si des rumeurs pourront être dégonflées avant qu’elles ne prennent trop d’ampleur.

Publié le 14 août 2015 à 10 h 03 min par Léa Duval

Laisser un commentaire