L’Etoile du Congo débouté pat le Tribunal arbitral du sport

L’Etoile du Congo débouté pat le Tribunal arbitral du sport

La décision était attendue depuis près d’un an. Le Tribunal arbitral du sport vient de déclarer irrecevable la demande de l’équipe de l’Etoile du Congo qui affirmait que deux des joueurs du Club athlétique renaissance aiglon (Cara) n’avaient pas le droit de participer à la demi-finale de la Coupe du Congo. Le dernier recours aura donc été défavorable au club qui a porté l’affaire devant la justice. Une mauvaise nouvelle sportive, mais aussi financière.

 

Le foot n’a sa place que sur les rectangles verts, mais parfois il sort de l’enceinte sportive pour entrer dans l’austérité des chambres d’instruction. C’est ce qui s’est passé à l’issue de la demi-finale aller de la Coupe du Gabon 2014. Engagés par le Cara à la mi-saison, Tchilimbou Brandt Harris et Losseini Komara ne devaient pas participer à la compétition sous leurs nouvelles couleurs selon l’Etoile du Congo. L’affaire a donc été portée devant la FECOFOOT qui par deux fois a jugé irrecevable la plainte de l’Etoile. Refusant de jouer la demi-finale retour, le finaliste serait donc désigné par le juge dans le respect des règles des instances du football.

 

Et c’est la plus importante de ces institutions, le Tribunal arbitral du sport, qui a finalement tranché le 23 juillet dernier en faveur du Cara. Là encore, les arguments de l’Etoile du Congo ont été jugés irrecevables et propulsent de ce fait le Cara en finale face aux Diables noirs le 14 août prochain. Un épilogue douloureux pour l’Etoile d’autant plus que les frais de justice sont à sa charge. Le Tribunal arbitral du sport estime dans sa décision que « les prétentions de l’Appelante étant déclarées irrecevables, l’Arbitre unique décide que  l’Appelante supportera les frais de la procédure arbitrale au TAS. Par ailleurs, l’Arbitre unique décide qu’il sera  tenu compte des frais propres des parties Intimées et de leur déplacement à Lausanne, et condamne l’Appelante à payer la somme de CHF 4000 en faveur de chacune des Intimées ».

 

Un coup dur sportif et financier (8 000 francs suisses auxquels vont s’ajouter les contributions de frais d’avocat des autres parties qui seront calculées prochainement) qui va certainement provoquer des remous au sein de l’Etoile du Congo. A croire que l’incertitude sportive vaut mieux que l’incertitude judiciaire. Place donc au sport le 14 août à Sibiti où le président congolais Denis Sassou Nguesso devrait assister à la finale tant souhaitée par les amateurs de football.

 

Publié le 30 juillet 2015 à 10 h 05 min par Laurent Fronsac

Laisser un commentaire