Lancement de la 2e édition du Fickin

Lancement de la 2e édition du Fickin

Tshoper Kabambi, directeur artistique du Festival international du cinéma de Kinshasa (FICKIN) a procédé, lundi 20 juillet au lancement de la deuxième édition de ce rendez-vous des cinéphiles d’Afrique et du monde. Prévue du 22 au 26 juillet à la Place de l’Échangeur à Limété, le Festival entend offrir au public l’opportunité de mieux appréhender les réalités du secteur.

 

Exclusivement réservé aux réalisations congolaises, fictions et documentaires, le Fickin met en lice une dizaine de films de production locale, mais cette fois, les professionnels du cinéma local ne seront pas les seuls bénéficiaires des master-classes. En effet, Fickin a tout aussi l’intention d’y faire participer le grand public. Le contact direct avec les professionnels qui s’étendront sur leur métier, parlant de leur expérience, leur parcours professionnel se révèlera une occasion toute particulière de mieux connaître ce secteur, berceau de nombreux rêves et fantasmes. La cérémonie accueillera des cinéastes venus de Madagascar, du Bénin, de France et Brazzaville, et en marge du festival, il y aura une exposition des photos de Paris titrée « Grandes figures du cinéma d’Afrique et des Caraïbes »

 

Les débats seront orientés de manière à permettre d’appréhender globalement l’actualité, les perspectives du secteur, les grandes innovations, les avancées technologiques, les métiers, les formations et les questions liées aux financements. Emmanuel Lukia, directeur artistique adjoint du festival s’est notamment exprimé sur les difficultés rencontrées à cette édition par rapport à la première en ce qui concerne le soutien des partenaires, sans que cela ne soit un motif de découragement pour la tenue du forum.

 

Kabambi a mis en première ligne des objectifs de cette édition, sa volonté d’atteindre un public plus large, afin d’encourager les efforts de la production des films  au niveau national et créer un cadre d’échange entre producteurs, réalisateurs, distributeurs et diffuseurs des films et le public. Choisis par le comité de sélection, les films en compétition seront soumis à l’appréciation d’un jury « composé de personnalités reconnues et de techniciens respectés dans la profession » en présence du public, a précisé Kabambi. Plus de trente films de deux à cinquante-deux minutes, fictions (Scénario, Imbécile, Bonzenga, Les Affres de la mort, Mosinzo, Tshibawu et André le géant), documentaires (Matanga, Harmonica et Made in Kin) et animations seront projetés dans la salle et en plein air sur des thèmes très variés,

 

Les critères de sélection sur lesquels le jury fondera sont jugement seront la qualité du scénario, la mise en scène, le jeu d’acteur ainsi que la composition des plans et des cadres. Chargé de programme du festival, Éric Kayembe a également souligné qu’une attention toute particulière sera portée à la « pertinence du sujet traité » et la « réceptivité du public », faisant de cette édition une compétition réellement interactive. Dans l’objectif d’atteindre le plus large public possible, quitte à toucher l’ensemble des couches sociales, l’accès au Fickin est fixé à 500 Fc pour les cinq jours.

 

Ce contact direct est d’autant plus privilégié qu’il a en vue de contribuer à encourager les efforts consentis au niveau national pour l’émergence du cinéma congolais. De manière pratique ils devraient aboutir à répondre à la plus grande préoccupation des cinéastes locaux, à savoir : « Avec quelle politique développer le cinéma congolais ? » C’est autour de ce thème central qu’ils échangeront avec leurs homologues venus de l’étranger sur les stratégies à mettre en place de façon à susciter le développement du 7e art au Congo. Entre dans cette grande perspective la compétition qui vise à stimuler les jeunes réalisateurs à un travail plus élaboré. Le festival se tiendra en collaboration avec l’Institut de Musée National du Congo (IMNC) du 22 au 26 juillet 2015 dans l’enceinte de l’Echangeur de Limete.

 

 

Publié le 22 juillet 2015 à 9 h 53 min par Mathilde Grandjean

Laisser un commentaire