Le centre de Futuka, nouveau laboratoire pour le TP Mazembe

Le centre de Futuka, nouveau laboratoire pour le TP Mazembe

Il y a près de trois ans, Moïse Katumbi, le président du TP Mazembe, avait lancé la Katumbi football academy, centre formation pour jeune footballeurs. Ce faisant, il souhaiter créer un viver pour son club qu’il souhaitait « recongoliser ». Les pensionnaires de la Katumbi football academy (KFA) pourront maintenant se vanter d’un nouveau centre d’entraînement flambant neuf à une trentaine de kilomètres de Lubumbashi.

 

Le jeunes pousses du FKA sont pleins de promesses : les jeunes joueurs (le plus agés on 17 ans) sont passés près de la victoire en finale de la Coupe de RD Congo face à Lupopo – une des autres équipes de la capitale du Katanga. La victoire manquée de peu (ils ont perdu 0-1) leur aurait assuré une participation à la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) en 2016. Depuis deux ans, l’équipe participe au championnat national de division 2, où elle affronte des adversaires plus âgés et considérés comme des professionnels.

 

Le temps pour les ouvriers d’achever les travaux du centre de Futuka, et les pensionnaires de la KFA auront un toit à eux. A une trentaine de kilomètres de Lubumbashi, le nouveau centre comprendra des bâtiments administratifs, des salles de cours et de musculation et trois terrains. Jusqu’alors les jeunes académiciens utilisaient les installations du TP Mazembe. « Nous pourrons travailler dans des conditions idéales, tant sur le plan sportif qu’éducatif, puisque les jeunes suivent un enseignement adapté », explique Régis Laguesse, le directeur.

 

Laguesse a été recruté par le gouverneur du Katanga pour s’occuper de son centre de formation. La KFA, d’abord ouverte aux jeunes congolais d’autres provinces, dont celle de Kinshasa, s’est depuis recentrée sur un recrutement exclusivement katangais. « Il est très difficile dans un pays aussi vaste que la RD Congo d’organiser des détections. Nous allons dans les quartiers de Lubumbashi et des communes de la province. La radio annonce notre présence et nous organisons des petits matches. Environ 500 gamins sont observés, 130 sont retenus, puis une dernière sélection ramène le total à 12 ou 14 joueurs. »

 

« L’objectif principal du président n’est pas forcément de former des joueurs pour les vendre ensuite en Europe, comme le font d’autres académies en Afrique. Ce qu’il souhaite, c’est bâtir sur du long terme, avec une ossature de footballeurs katangais », précise Laguesse. Conformément à la stratégie de son influent fondateur, Moïse Katumbi, l’homme fort du Tout Puissant Mazembe. Le club lushois, qui a beaucoup été chercher ses joueurs au delà de ses frontières ces dernières années (Mali, Côte d’Ivoire, Zambie, Ouganda…) pour des résultats continentaux mitigés, va se focaliser d’ventage sur un recrutement local dans les prochaines années, même si Katumbi continuera à recruter hors des frontières de la RD Congo.

 

 

Publié le 21 juillet 2015 à 14 h 25 min par Jean-Yves Denis

Laisser un commentaire