Le fiasco des services de renseignements tchadiens

Le fiasco des services de renseignements tchadiens

Dans une interview donnée à Alwihda, le docteur en sciences politiques et chef de département à l’université du Tchad, Evariste Ngarleme Tolde, revient sur les attaques terroristes subies par le Tchad, et pointe notamment du doigt l’inefficacité des services de renseignement.

 

Selon l’enseignant chercheur interrogé par Alwihda, les récentes exactions commises par des hommes armés sur le territoire tchadien sont de nature à remettre en cause la politique du pays dans le sous-continent. Pleinement engagé dans la lutte contre Boko Haram, le Tchad serait en train de jouer contre ses propres intérêts dans la mesure où son interventionnisme ne lui garantit même pas la sécurité à l’intérieur de ses frontières. Si la responsabilité directe de Boko Haram est difficile à déterminer, Evariste Ngarleme Tolde fait le lien entre les attaques et l’engagement militaire au Nigeria.

 

​Les services de renseignements sont quant à eux brocardés pour leur inefficacité. Un fiasco même qui a « rendu possible l’attaque contre un site militaire ». Les terroristes sont donc relativement libres de faire ce qu’ils veulent surtout que les forces de l’ordre sont accusées « d’avoir agi avec trop de facilité et de complicité devant cette attaque terroriste sur un site stratégique ».

 

Les critiques fusent et sont aussi destinées, pour certaines, aux alliés du Tchad. Ainsi la France, le Mali, le Cameroun et le Nigeria ne se sont pas montrés solidaires du Tchad lors de la dernière élection pour la présidence de la Banque africaine de développement (BAD) où le candidat tchadien a été battu. En fait, le Tchad ne récolte aucun fruit de sa politique et pour Evariste Ngalerme Tolde, cela ne peut continuer bien longtemps.

 

 

 

Publié le 3 juillet 2015 à 10 h 04 min par Emmanuel Samba

Laisser un commentaire