RDC : c’est parti pour le 3e Tour cycliste international

RDC : c’est parti pour le 3e Tour cycliste international

La République démocratique du Congo a lancé le 13 juin la troisième édition de son Tour cycliste international. Long de neuf étapes, cet événement sportif accueille des coureurs de dix-huit nationalités dont une vingtaine d’Européens. A l’issue des premières étapes, les Congolais sont à la fête, mais plus qu’une compétition sportive, c’est aussi un moyen pour le pays de rayonner au-delà de ses frontières.

 

Si l’Histoire du tour de la RDC n’est pas encore certain de retenir le nom de l’Angolais Igor Sylva – vainqueur de la première étape – c’est que les ambitions de cette compétition cycliste vont au-delà de la simple performance sportive. A l’image du célèbre Tour de France, le passage des coureurs est un outil formidable de faire découvrir les richesses du pays et de réunir les habitants autour de leurs champions favoris.

 

Et les organisateurs ont vu les choses en grand avec un peloton de quatre-vingt coureurs composé de dix-huit nationalités. Une vingtaine de cyclistes congolais prennent part à cet événement tandis que Français et Belges composent la majorité des effectifs européens. Treize pays d’Afrique sont représentés et les coureurs ont la chance de participer à l’épreuve cycliste la mieux dotée du continent. Le président du comité d’organisation, Sylvestre Motayo, se félicite de payer « plus de cent mille dollars américains à des délégations participantes du Tour de la RDC. Mais ailleurs, on ne dépasse pas le montant de cinquante mille dollars américains par délégation ».

 

La RDC se porte à l’avant-garde du cyclisme africain surtout que le Tour est en passe d’être pérennisé grâce aux efforts du gouvernement et de certains sponsors qui misent sur cet événement sportif. Cette année six provinces de la RDC verront les champions passer à toute allure sur les routes Kindu (Maniema), Goma (Nord Kivu), Likasi, Lubumbashi et Kasenga (Katanga), Kinshasa, Kimpese et Inkisi (Kongo Central) ainsi que Bukango Lonzo et Kenge (Bandundu). Une idée forte pour assurer la promotion (sportive) du pays.

Publié le 17 juin 2015 à 10 h 06 min par Jean-Yves Denis

Laisser un commentaire