Issa Hayatou accusé de corruption dans l’attribution du mondial 2022 au Qatar

Issa Hayatou accusé de corruption dans l’attribution du mondial 2022 au Qatar

La polémique autour de l’attribution de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar vient d’être ravivée. Alors que France Football relayait à la fin de l’année 2014 que des dirigeants africains avaient été soudoyés par les Qatariens, leurs noms ont été révélés la semaine dernière à l’occasion d’un documentaire diffusé sur une chaîne de télévision allemande.

 

Au mois de juin 2014, le journal britannique Sunday Times avait ouvert le débat en publiant une enquête dénonçant l’existence d’un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar. De nouvelles révélations sont tombées dans l’affaire entourant l’attribution de cet évènement. On se souvient d’une réunion qui s’est tenue dans une suite d’un hôtel de Luanda, la capitale de l’Angola, où était organisé en janvier 2010 le congrès de la confédération africaine. A l’époque, sans que les noms ne soient révélés, on avait appris que le Qatar avait proposer de faire bénéficier d’un don d’un million de dollars à un haut dirigeant du foot africain pour sa fédération.

 

Un documentaire diffusé la semaine passée sur la chaîne allemande ARD lève un peu plus le voile sur les accusations de corruption qui secouent la Fédération internationale de football association (Fifa). Dans cette enquête, Phaedra Almajid, ancienne employée de la candidature qatarie (elle occupait le poste de chargé de la communication), révèle le nom de trois dirigeants africains qui auraient reçu des pots de vin (1,5 millions de dollars chacun), considérés comme des « encouragements » pour soutenir le Qatar. Sont indexés deux grands noms du football continental, le Nigérian Amos Adamu et l’Ivoirien Jacques Anouma, mais également le tout puissant patron de la Confédération africaine de football (CAF), le Camerounais Issa Hayatou.

 

En 2002, Issa Hayatou s’était présenté contre Joseph Blatter, président sortant de la FIFA. Accusé d’indélicatesses financières et de comportement dictatorial, ce qu’on appelle à l’époque le « Blattergate », le président en exercice s’était néanmoins fait élire confortablement (en un seul tour de scrutin avec 139 voix contre 56). Malgré sa défaite, Hayatou s’était naturellement imposé comme le figure incontournable pour l’avenir de la FIFA, attendant son heure pour éventuellement succéder au Suisse de 79 ans, qui a lui-même annoncé que ce mandat serait son dernier. Il est fort à parier que son avenir dans l’association de fédérations nationales soit compromis.

 

Les trois pontes de la Confédération africaine de football (CAF) ont préféré ne pas commenter la situation, tout comme en 2014 lorsqu’ils n’avaient pas été nommément indexés, mais une enquête devrait être ouverte et ils seraient contraints de se prononcer, avec de gros risques pour chacun d’entre eux en cas de culpabilité. A 8 ans du coup d’envoi de la Coupe du monde dans le richissime émirat gazier du Golfe Persique, la polémique n’en finit pas de rebondir sur les modalités d’attribution de la compétition par le comité exécutif de la Fifa, le 2 décembre 2010 à Zurich. Avec un scandale pareil, la coupe du monde 2022 au Qatar semble de moins en moins crédible.

 

Le monde du football traverse ces derniers temps une crise sans précédent. Le New York Times a révélé que plusieurs hauts responsables de la Fédération internationale (FIFA) ont été arrêtés ce mercredi à Zurich à leur hôtel et devraient être extradés aux Etats-Unis. Ils seraient impliqués dans différentes affaires de corruption et de blanchiment d’argent remontant aux vingt dernières années. Ils sont suspectés d’avoir accepté des dessous de table d’un montant de plusieurs millions d’euros des années 1990 à nos jours, précisent les autorités judiciaires suisses. Le pacte de corruption se serait noué sur le sol américain. « Selon la demande d’arrestation américaine, l’entente relative à ces actes aurait été conclue aux Etats-Unis, où ont également eu lieu les préparatifs. Des paiements auraient transité par des banques américaines. »

 

Publié le 27 mai 2015 à 11 h 50 min par Emmanuel Samba

Laisser un commentaire